Pourquoi crier

Pourquoi vous criez et comment arrêter?

Est-ce qu’il vous arrive de crier alors que vous n’en avez pas envie?
Est-ce que vous vous dites parfois que vous en avez marre de crier? Vous avez la sensation de ne pas être entendue? Vous vous rendez compte que crier n’est pas la solution?

Pourtant, plus vous criez, et plus vous criez…
Malheureusement, vous ne savez plus comment faire autrement. Vous vous demandez même parfois si l’autre ne fait pas tout pour vous faire crier?
Bref, vous avez la sensation d’être dans un cercle vicieux et vous ne savez pas comment en sortir. Vous ne savez même pas comment vous en êtes arrivé là.

Crier est contre productif
Crier est contre productif

Et bien j’ai une bonne nouvelle pour vous: ce n’est pas une fatalité et vous pouvez en sortir.
Vous pouvez faire autrement. Vous pouvez arrêter de crier pour vous faire entendre.
Mieux encore: vous pouvez faire en sorte d’obtenir une coopération totale.

Vous imaginez? Enfin le calme, la tranquillité, la sérénité… quel bonheur!

Imaginez encore que vous demandez à votre enfant de ranger sa chambre, et hop, il le fait. En plus, vous l’avez fait sans crier, et sans répéter 27 fois, si si. « Non mais sérieusement, ça semble trop beau pour être vrai », je vous entend jusqu’ici.

Et pourtant, c’est possible.

Je ne dis pas que c’est facile, qu’il suffit de suivre le mode d’emploi. Je dis que c’est possible avec un peu de boulot.

Vous êtes responsables

Sortir du cercle vicieux
Sortir du cercle vicieux

Je vais vous dire autre chose: vous criez sur votre enfant ou sur votre partenaire, mais ce n’est pas de sa faute. Ce n’est pas l’autre qui vous fait crier.
C’est vous qui criez. Pour différentes raisons mais c’est vous qui êtes responsables de ce qui sort de votre bouche.

Je ne dis pas ça pour vous faire culpabiliser, au contraire. Il est juste important que vous compreniez qu’arrêter de crier ne dépend que de vous.
Pensez qu’au final, les personnes autour de vous, dont vote enfant, s’adaptent et ajustent leurs comportements en fonction. Malheureusement, ces comportements vous amènent parfois à crier plus encore, d’où la sensation de cercle vicieux. On dit bien que les enfants aiment aller trifouiller là où ça fait mal…

Une chose est sûre, c’est que crier est une chose acquise et non  innée. Comme dit Gandhi, « ce qui est habituel n’est pas forcément naturel« .
Concrètement, la plupart des parents cris sur leurs enfants et/ou sur leurs conjoints. Alors cette habitude de crier vient bien de quelque part. Comment ce moyen de communication totalement contre productif peut être si répandu?

Voici quelques pistes.

Pourquoi vous criez

A quoi ça sert de savoir pourquoi vous criez?
A comprendre l’origine du problème. Et souvent comprendre l’origine du problème donne des pistes pour le régler.

Il y a plusieurs raisons qui font que vous criez.

1- L’éducation

Dans votre enfance, vous avez certainement dû être entourée de personnes qui criaient. Ils vous ont donc appris à crier. Vous n’avez pas appris à communiquer autrement que par des cris.

2-L’histoire

Depuis de nombreuses générations, les femmes n’ont pas leur mot à dire. C’est presque inscrit dans les gênes à force…
Même encore aujourd’hui, de nombreuses personnes se battent pour obtenir l’égalité entre les hommes et les femmes.
Alors comme vous avez la sensation de ne pas être entendue, vous criez.

3-La confiance

On apprend à crier
On apprend à crier

Souvent, les personnes qui crient sont les personnes qui n’ont pas confiance en elles.
Vous criez comme pour convaincre les autres, comme pour vous donner plus de crédit.

4-La facilité

Crier est facile.
Les études du cerveau en IRM ont montrés qu’il faut beaucoup moins d’énergie pour crier, râler, critiquer que pour être positif, dire des choses positives à quelqu’un.
Faites le test: prenez une personne et critiquez-là. Maintenant, essayez de dire du bien de cette même personne. Voyez comme c’est bien plus difficile.

Mais avec de l’entrainement, vous pouvez remodeler votre cerveau pour que les choses « positives » soient plus simples à évoquer.

5-La sensibilité

Certains jours, certaines périodes sont plus durent à gérer que d’autre. Résultat, le cerveau revient au plus simple pour lui. Résultat, vous criez plus facilement.
La fatigue, le stress, les changements hormonaux, l’angoisse, etc., font que vous avez plus de mal à gérer vos émotions que d’habitude.

Comment arrêter de crier?

Ce n’est pas simple mais tout à fait possible comme je disais au début.
Cela demande un peu d’exercice mental et surtout une bonne volonté.

Il existe plusieurs techniques et outils qui permettent de changer ses habitudes.
Ainsi, il est possible d’arrêter de crier et d’instaurer des rapports plus détendus, plus harmonieux avec ses enfants et son entourage.

Il faut un certain temps aussi. Les neurosciences nous ont apprit qu’il faut 30 jours pour changer une habitude.
Je pense qu’il faut un peu plus de temps pour bien installer les comportements et les attitudes adéquats.

Saviez-vous que les cris sur les enfants font partis des « violences éducatives ordinaires » au même titre que les fessées ou les humiliations?
Ce n’est pas pour rien. Crier sur un enfant est nocif pour son développement. Trouvez des pistes pour éviter ces violences dans cet article: comment éviter ces 32 douces violences .

Il faut aussi le temps de trouver les outils qui vous vont bien. Il faut donc tester différentes choses, différentes techniques pour trouver celles qui fonctionnent avec vous.

Choisir les outils qui vont bien
Choisir les outils qui vont bien

Une aide extérieure

Vous pouvez piocher dans l’EFT, des techniques de respiration, la CNV (Communication Non Violente), l’Oponopono, des thérapies alternatives, etc., mais aussi mettre en place une organisation familiale et des règles claires pour que tout le monde s’y retrouve et aussi pour limiter les situations de stress et de crise.

Du positivisme

Il est également important de prendre soin de soi, de prendre soin de sa confiance, de son estime de soi. Notez les choses qui vous rendent fière, les situations que vous avez su gérer comme vous avez voulu. Soyez reconnaissante et fière de vous.
Vous n’êtes pas parfaite? Comme tout le monde, et c’est très bien comme ça. Ne cherchez pas à l’être, c’est ce qui fait que vous êtes ce que vous êtes aujourd’hui.

De la persévérance

Il est très facile de crier sur les enfants, mais je suis certaine que si vous lisez cet article, c’est que cette situation vous pèse.
Vous savez que vous pouvez faire autrement mais vous ne savez pas comment faire. Vous savez que vous pouvez transmettre ce que vous avez à transmettre autrement. Vous aimeriez sortir de ce cercle vicieux qui n’apporte que du stress à votre entourage, à votre enfant, et surtout, à vous même? Vous avez envie d’être à la hauteur de vos attentes, être fière de vous, de votre enfant.
Mais comment faire?

C’est ce que je vous propose dans un défi. Les Outils, les techniques, les exercices, tout pour arrêter de crier. C’est même plus qu’un défi, c’est tout un programme.
Vous voulez en savoir plus? Cliquez sur l’image:

Rejoignez le défi pour arrêter de crier
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







​15 AS​​​​TUCES POUR ​ARRÊTER DE CRIER, le guide gratuit

%d blogueurs aiment cette page :