Le dessert est très important

Limiter les troubles alimentaires grâce à ces 9 points

Nombres de parents rencontrent des problèmes avec l’alimentation de leur(s) enfant(s).
Généralement ce n’est pas bien grave. Mais avec un comportement inapproprié, cela peut le devenir.
La plupart du temps, il s’agit en réalité d’inquiétudes passagères.

Dans une société où l’industrie alimentaire à prit le pouvoir de nos assiettes, où les fast-food sont les rois et où les aliments transformés, voir super transformés, règnent, il n’est pas étonnant que l’on rencontre quelques soucis.

Pourtant, le véritable problème vient d’ailleurs.
Il vient de ce que nous avons appris, de ce que nous transmettons à nos enfants, de ce que nous avons oublié.

Nous oublions trop vite l’importance de la nourriture dans notre vie. Nous sommes ce que nous mangeons alors tâchons de bien réfléchir à ce que nous voulons pour nos enfants.

Je vous propose 9 point à revoir pour reprendre les choses en main.

1- Il ne faut pas jouer avec la nourriture

Saviez-vous que l’enfant apprend en jouant?
Ça fait bizarre, c’est vrai, de se dire qu’il est mieux pour l’enfant de jouer avec la nourriture.
Est-ce que c’est si grave que ça?
Ah oui, c’est vrai, le gaspillage…
Et alors? Il est possible de jouer sans gaspiller.

Un enfant à besoin de toucher, de sentir, d’écraser, d’étaler et même de jeter pour comprendre ce qu’il ingère. Pour comprendre comment ça marche, comment ça réagit.
Il a besoin d’expérimenter jusqu’à ce qu’il a intégré tout ce dont il a besoin. Et ça peut durer longtemps.

La seule chose à faire, le laisser expérimenter et lui expliquer que le gaspillage vous dérange. Laissez-le faire ce qu’il a à faire en lui expliquant les « règles » que vous avez besoin qu’il respecte.

Et puis franchement, vous croyez qu’ils font quoi les grands chefs cuisiniers? Je crois que si ils ne jouaient pas, ils ne seraient pas aussi doués.

Jouer avec la nourriture peut réserver des surprises
Jouer avec la nourriture peut réserver des surprises

2- Pense à tous ces enfants qui meurent de faim

J’en ai déjà parlé, mais c’est vrai que c’est le style de phrase à éviter au maximum.
Les enfants ne sont pas responsables de la faim dans le monde et sont totalement impuissants face à ce problème.

En disant cela, l’enfant peut du coup se sentir coupable ce qui est très néfaste pour lui. Il peut même s’imaginer que d’autres enfants ne mangent pas à cause de lui, qu’il ne faut pas trop manger pour en laisser aux autres ou je ne sais quoi. Tout est possible dans la tête d’un enfant.

Bref, ça ne va pas du tout l’aider à comprendre ce que vous attendez de lui, bien au contraire.

3- Il faut finir ton assiette

C’est la suite du 2ème point.
C’est vrai que nous avons appris qu’il ne fallait pas gaspiller et donc qu’il fallait toujours finir son assiette.

Sauf qu’il faut des années à un enfant pour apprendre à gérer les quantités par rapport à sa faim.

Alors au lieu d’insister sur le fait qu’il est important de terminer son assiette, il serait peut-être plus judicieux de le guider. De lui apprendre que lorsqu’on a très faim, on mange plus que si l’on a moins faim.
Guidez-le dans ses sensations, posez-lui des questions pour qu’il prenne conscience de ce qu’il ressent.

4- Mange ça d’abord

On n'apprend pas juste à se nourrir
On n’apprend pas juste à se nourrir

Nous sommes habitués à manger le repas dans un certain ordre: entrée, plat principal, dessert.
Nous apprenons la même chose à nos enfants.

Pourtant, l’enfant à parfois besoin de manger dans le désordre. Il a besoin pour tester, expérimenter justement. Ça lui permet de comparer les goûts.

Parfois, il a même besoin de faire des mélanges qui nous paraissent bizarres. Je pense par exemple à ma fille qui trempent des chips à la crevette dans de la crème au chocolat…
Mon 1er réflexe à été de l’en empêcher, puis j’ai réalisé qu’il fallait bien qu’elle teste après tout. Je lui ai signalé qu’elle pouvait essayer mais pas de gaspillage.

J’ai constaté aussi que parfois, elle ne voulait rien manger. Elle allait se chercher un dessert, le mangeait, puis finissait tranquillement le reste de son repas.

Il ne s’agit pas de laisser faire tout ce qu’il veut à tous les repas parce que ce serait difficilement gérable, mais de laisser faire quelques expériences, de temps en temps.
Comme ça tout le monde y trouve son compte.

5- Si tu mange pas ça, tu n’auras pas de dessert

Si le but est de faire manger son enfant, c’est raté.
Comment peut-on demander à un enfant de manger en le privant de manger?
C’est comme lui crier dessus pour lui dire d’arrêter de crier…

Le dessert est aussi important que le reste du repas, il en est une composante essentielle. Alors arrêtons de supprimer des aliments essentiels à nos enfants sous prétextes que les autres sont « meilleurs ».

Puis comme je disais dans le 4ème point, parfois, le dessert ouvre l’appétit.

Il faut donc trouver une autre stratégie pour que votre enfant veuille écouter ce que vous lui dites.
D’ailleurs, finalement, le vrai problème, c’est que vous souhaitez que votre enfant mange correctement, de façon équilibrée et en quantité suffisante.
Vous avez besoin d’être rassuré(e).

Rappelez-vous que s’il n’est pas perturbé, l’enfant mange en fonction de ses besoins. A vous de surveiller à l’équilibre car si on laisse faire, les enfants vont toujours vers le sucré (le plus simple pour le corps).
On le constate d’ailleurs pendant les périodes de croissance où les enfants peuvent se mettre à dévorer.

6- Il ne faut pas grignoter

Eviter d'exclure totalement les grignotages
Éviter d’exclure totalement les grignotages

C’est vrai sur le principe.
Mais quand vous avez un petit bout qui cri famine à 14h30, que vous avez tout tenté mais que vraiment, il a faim, il faut bien faire quelque chose.

Si il a faim, c’est qu’il y a une raison (poussée de croissance par exemple).
La meilleure chose à faire, lui donner à manger. Si, c’est important. C’est important de ne pas laisser la frustration s’installer ou de lui demander de rationaliser (jusqu’à 7-8ans).

Mais choisissez des grignotages « intelligents »: fruits (à volonté et n’importe quand), fruits secs, galettes de riz, graines ou noix (selon l’âge), etc. Des choses sans sucres artificiels.
Évitez gâteaux et autres.

7- Si tu es sage, tu auras du gâteau

Il faut vraiment éviter de tomber dans ce piège et d’entrer dans le circuit de « la nourriture est une récompense ».

La nourriture, c’est la nourriture, point. Elle ne sert qu’à se nourrir et à rien d’autre.

8- Le stress pendant les repas

10 ASTUCES ​​POUR ​​QUE ​TON ENFANT MANGE DE TOUT

​Grâce à ce e-book, ​tu trouver​as la réponse à tous les problèmes alimentaires de ​ton enfant + 30 citations inspirantes 

Déjà que c’est difficile d’apprendre à se nourrir, alors si en plus ça se fait dans le stress, ça devient compliqué.

Et puis en plus, c’est le meilleur moyen pour l’enfant d’associer le fait de se nourrir à un moment stressant.

Alors il est important de limiter les disputes à table, le chantage et les humiliations.

9- Manger devant la télé

Je ne rentrerai pas dans le débat des enfants et des écrans ici car ce n’est pas le sujet.

Ce que je peux vous dire ici, c’est que si vous voulez que votre enfant apprenne correctement à se nourrir, qu’il fasse les expériences qu’il a à faire, qu’il comprenne ses sensations, il faut éviter les distractions.
La télé est bien sûr une grande distraction.

L’enfant sera concentré sur l’écran et pas sur ce qu’il mange.

Eviter le stress
Éviter le stress

Conclusion

Avec un peu de bon sens et de logique, on peut se réapproprié les valeurs importantes liées à la nourriture. Et surtout, on peut éviter à nos enfants de tomber dans des troubles alimentaires plus ou moins importants.

Souvent, on ne se rend pas compte des conséquences que peuvent avoir nos paroles et nos actions sur nos amours.
L’alimentation, c’est la base, c’est vital.
Alors même si c’est difficile parce que ce n’est pas comme cela que vous avez été habitué, même si vous n’êtes pas parfait(e), ce n’est pas grave.
Prenez conscience  de toutes ces choses que vous avez apprises et qui vous ont limité. Prenez conscience de toutes ces conventions sociales qui sont dépassées. Et demandez-vous si tout cela va vraiment aider votre enfant à apprendre à se nourrir correctement, sans lui causer de « traumatismes ».

Si vous souhaitez savoir comment faire manger de tout à votre enfant, allez voir cet article: 8 astuces pour que votre petit amour mange de tout.

Vous avez d’autres astuces? Venez les partager en commentaires.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







​15 AS​​​​TUCES POUR ​ARRÊTER DE CRIER, le guide gratuit

%d blogueurs aiment cette page :