Les livres qui ont changé ma parentalité et bien plus 7 commentaires


Les déclics arrivent parfois avec des choses toutes simples.
On peut réfléchir pendant des jours, des mois voir des années sur quelque chose sans arriver à « débloquer » le truc, puis vient le déclic.

Je vous ai parlé dans cet article  de ce texte qui m’a ouvert la porte à de nouvelles perspectives éducatives.
Mais je ne vous ai jamais parlé de ces livres ou plutôt de ce livre qui a été le véritable déclencheur.
Ce livre qui m’a permis de réellement comprendre le concept d’une éducation plus saine, équilibrée et surtout adaptée.

C’est drôle comme les livres peuvent avoir une telle influence sur nous. Je m’étonnerai toujours de voir la quantité de personnes qui ont vu leur  vie bouleversée par un livre. Je pense par exemple à Concrètement maman dont vous pouvez voir comment un livre a changé sa vie par ici.

Bref, tout ça pour dire que moi aussi, un livre a vraiment fait de moi la maman que je suis aujourd’hui.
Ça n’a pas été un déclic a proprement parlé. Ça a été la confirmation de ce que je savais au fond de moi mais que je m’interdisais de penser parce que ce n’était pas « normal ».

Un livre pour voir plus clair

Étant donné que je travaille sur moi depuis vraiment très longtemps, j’avais déjà cerné pas mal de choses sans vraiment arriver à mettre des mots dessus. C’était très frustrant.
Et surtout, je n’avais jamais pensé à regarder cela du côté éducatif.

Je savais que l’éducation que l’on a reçu et l’environnement dans lequel nous avons évolué faisait de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Mais je n’arrivais pas à cerner jusqu’à quel point les engrenages, les conditionnements et les conséquences avaient un impact.

Jusqu’à ce qu’au  1er Noël  de ma fille, on m’offre ce livre: « Il n’y a pas de parent parfait » d’Isabelle Filliozat. Un classique me direz-vous. Certes, comme tous les livres d’Isabelle Filliozat.
Je dois avouer que j’apprécie grandement ses livres car ils sont clairs et faciles.

Il n'y a pas de parent parfait

Il n’y a pas de parent parfait

Donc « il n’y a pas de parents parfaits » m’a permis de comprendre vraiment les répercussions que peut avoir l’éducation sur un enfant. Mais il m’a fait aussi comprendre les traumatismes des adultes. J’ai compris beaucoup de choses sur le monde d’aujourd’hui, sur la société que plus personne ne supporte.
J’ai vraiment compris à quel point l’éducation construit notre monde. J’ai saisi toutes les implications et les conséquences. Je le savais déjà, mais pas aussi clairement.

J’ai réalisé à quel point nous étions seul dans notre rôle de parent. A quel point nous étions tous perdus face à notre propre éducation. A quel point être parent n’est pas inné. A quel point nous ne sommes pas aidés et à quel point nous n’avions d’autres choix que de reproduire le seule chose que nous connaissions.

Trouver des réponses

Mais la grande question demeurait: comment changer les choses? Quelle éducation est la « bonne »? Qu’est-ce que je peux mettre en place pour briser ce cercle vicieux? Et comment être sûre que ce soit vraiment une bonne alternative.

Alors j’ai décidé de lire d’autres livres pour m’informer encore plus comme « J’ai tout essayé » toujours d’Isabelle Filliozat, « Papa, Maman, écoutez-moi vraiment » de Jacques Salomé pour ne citer que les plus connus mais il y en eu beaucoup d’autres.

Ce que j’ai retenu de toutes ces lectures, c’est qu’il y avait toujours une base à ces « théories », à ces conseils, qui étaient les neurosciences.
Les neurosciences, c’est scientifique, c’est concret. Les imageries du cerveau de nos enfants ne mentent pas. Cette science est vraiment puissante en terme de compréhension de l’humain. Nous le voyons tous les jours au niveau marketing par exemple, comme les grandes entreprises sont capables de nous amener à consommer, presque à notre insu.

Alors imaginez la force de ces découvertes sur l’éducation.
J’admets volontiers que les neurosciences me permettent de comprendre tellement de choses que ça en est parfois déconcertant. Peut-être parce que c’est scientifique donc ça crédibilise, peut-être parce que ça me passionne tout simplement. Je ne sais pas.
Mais ce qui est certain, c’est que dès qu’il y a un livre qui parle neurosciences, je ne peux pas résister.

C’est un livre qui m’a fait découvrir cette passion pour les neurosciences. De cette passion a découlé tout un cheminement de recherche et une soif de compréhension. Le livre d’Isabelle Filliozat m’a amené à rechercher dans d’autres domaines que le papier, internet. J’ai découvert d’autres passionnés qui ont également compris l’enjeu de l’éducation et qui le cri au et fort.
J’ai découvert des blogueurs, des conférenciers, des thérapeutes, des parents.

Une autre ouverture au monde

Les livres qui ont changés ma parentalité

Les livres qui ont changés ma parentalité

Quand on commence à ouvrir les portes de cette compréhension de l’être humain, un processus de bienveillance se met en route et nos perceptions se transforment. On prend conscience petit à petit de nos conditionnements sans pour autant savoir comment s’en défaire (parfois). Le bon sens semble s’imposer tout simplement. Comme si le naturel (la nature humaine de base, non dénaturée) reprenait le dessus. Bon, ce n’est pas facile et ça n’empêche pas les problèmes, mais en tous cas, c’est plus simple et plus léger.

Mais tout ça, ce n’est pas concret, ce n’est que de la théorie.
Ce sont justes des livres, écrits par des personnes que nous ne connaissons pas. Rien de « réel ».
Alors la question reste entière: comment savoir, concrètement, si toutes ces théories éducatives sont « bonnes ».

Finalement, la réponse est simple: il faut tester.
C’est ce que j’ai fait, j’ai testé.
Et le résultat a été vraiment très concluant. Donc j’ai persévéré, et je persévère encore. Parce que rien de tout ce que j’ai expérimenté n’a été décevant. Alors pourquoi s’arrêter?

Lire est important

Lire est important

C’est drôle, parce qu’au fur et à mesure que j’écris cet article, je comprends pourquoi les livres ont une telle influence sur nous, jusqu’à changer notre vie.
C’est simplement parce que certains livres ont cette magie de nous inspirer tout simplement.
Ils sont capables de nous donner une impulsion, de nous donner la force de passer à l’action.
C’est ce qu’à fait ce livre d’Isabelle Filliozat. Il m’a inspiré. Il m’a donné la compréhension, l’impulsion, la motivation de voir plus loin que ce que je connaissais. Il m’a donné envie de me dépasser, de me remettre en question, de sortir de ma zone de confort.

Pour conclure, je vais vous dire un truc super cliché mais vrai: lire est important. Je conseille à tous de lire des livres sur la parentalité car ils peuvent vraiment apporté un grand éclairage sur nos enfants mais aussi sur nous-mêmes. Même si on est pas parent.
On ne le dira jamais assez, s’informer est la clé de bien des problèmes que nous rencontrons. Les livres sont une excellente source d’information. Ce n’est pas tant qu’ils détiennent LA vérité ou La solution. Non. C’est juste qu’ils nous amènent sur des pistes de réflexion et nous déclenchent parfois des déclics.

Et vous, quels livres ont changés votre parentalité? Dites-moi tout en commentaires.

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les livres qui ont changé ma parentalité” organisé par le blog Papa et Patron. Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur facebook .

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

A propos de Jennifer

Je propose des outils nécessaires à la compréhension du fonctionnement d'un enfant permettant ainsi de mieux répondre à ses besoins tout en vous permettant de devenir le parent que vous rêvez d'être.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Les livres qui ont changé ma parentalité et bien plus

  • Evan BOISSONNOT

    Bonjour Jennifer

    Je te remercie de ton article sur l’événement inter-blogueur.
    Je te rejoins tellement : les livres ont cette capacité de nous changer à jamais !

    Je te rejoins, Isabelle Filliozat a une écriture agréable, ça se lit vraiment bien !
    Et plus que le lire, oui, il faut appliquer, se remettre en question, avancer avec son enfant, pour s’améliorer, pour l’aider, pour l’écouter.
    Car le plus important, c’est l’écoute, après tout, non ?

    Au plaisir
    Evan

    • Jennifer Auteur de l’article

      Bonjour Evan,
      Merci à toi d’avoir organisé cet évènement très intéressant et inspirant 🙂
      Et oui, tu as tout à fait raison, l’écoute des enfants c’est ce qu’il y a de plus important. C’est la base. Malheureusement, il est tellement difficile de saisir ce concept d’écoute. En cela les livres sont justement d’une grande aide 🙂
      Belle journée.

  • caroline

    Chouette de lire un article du carnaval auquel j’ai participé aussi…
    Comme vous, je trouve que la lecture est d’une grande importance !!!! La somme des informations à notre disposition pour comprendre et donc évoluer est presque sans limite !
    Si vous le souhaitez vous pouvez consulter mon article pour voir les livres qui ont ma parentalité. Le dernier livre, qui pour moi devrait vraiment être diffusé au plus grand nombre « Dormir sans larmes » ! Waouh!! Enfin un livre qui explique ce qu’est le sommeil de l’enfant et surtout qui tord le cou à toutes les methodes de dressage au sommeil… Je vous le recommande.

    Bien à vous

    • Jennifer Auteur de l’article

      Bonsoir Caroline,
      Merci pour le tuyau sur le livre, moi qui ai tant galéré à trouver des infos sur le sommeil, j’aurai dû connaitre ce livre avant 🙂
      Je vais voir votre article tout de suite.
      Belle soirée 🙂

  • Magdalyne

    Magnifique article qui decrit si bien ce que j’ai ressenti … Ce sentiment en lisant la dernière de couverture de « serres moi fort  » de Carlos Gonzales est encore présent en moi : le sentiment que tout prenais place, que toutes ces questions, ces impressions, ces désirs que j’avais au fond de moi trouvaient enfin une réponse ! Et au fur et à mesure de ma lecture tout s’est éclairé : comment j’étais conditionnée par ma propre éducation et pourquoi j’étais parfois perdue entre ce que je sentais que je devais faire et ce que je faisais en croyant que c’était mieux alors qu’au fond de moi ca ne me correspondait pas … j’ai compris que ce que je ressentais avait un nom et même une « methode » : la bienveillance ^^ on me disait d’une patience extrême, trop douce, trop gentille, trop disponible et je me forçats à être « dure » pour leur bien être malgré que ça me brisait le coeur et puis en lisant ce livre j’ai compris ! A quel point j’avais raison et eux tord ! A quel point j’avais eu tord de ne pas me faire plus confiance et le temps que j’avais perdu et les souffrances que j’avais infligées à mes grands … Aujourd’hui je fait mon possible pour rattraper ce que je peux et pour m’épanouir avec mes plus jeunes ^^ et je conseille ce livre à la moindre occasion ☺

    • Jennifer Auteur de l’article

      Merci Magdalyne pour ce témoignage. Je comprends tellement cette sensation de liberté en découvrant que d’autres personnes comprennent ce que l’on vit 🙂
      Belle continuation 🙂