Découverte d’un modèle éducatif fondamentalement différent


Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir la  youtubeuse et maman bienveillante  » Concrètement maman » qui nous partage sa découverte de l’éducation bienveillante et comment cet outil a rendu sa vie avec ses enfants plus harmonieuse et douce. Elle aussi contribue à ce que cet outil soit mieux compris et accepté, comme j’ai pu le faire ici ou ici.
Je vous laisse découvrir.

Mon premier contact avec l’éducation bienveillante

Je vais parfois me promener dans une librairie sur ma pause entre midi et deux et je flâne en cherchant des livres qui pourraient m’intéresser. Il y a un peu plus d’un an, je suis allée flâner dans le rayon « psychologie » pour chercher des livres de développement personnel. Je me posais pas mal de questions sur moi-même, je voulais comprendre mon fonctionnement et je cherchais des réponses pour « mieux fonctionner ».

Je suis tombée sur un livre d’éducation de Thomas Gordon « parents efficaces« . J’ai détesté le titre, on dirait un de ses livres qui a quelque chose à vous vendre. Comme si en lisant un livre on pouvait devenir tout d’un coup un parent efficace.
J’ai feuilleté par curiosité. J’ai vu que ce livre regorgeait d’exemples. Il y avait des dialogues parent/enfant qui montraient ce qu’il fallait éviter de dire à son enfant pour qu’il ait une bonne estime de lui et qu’il se développe au mieux. En regardant dans la liste des choses à bannir, je me suis complètement retrouvée : c’était moi. Je n’aurais jamais imaginé cela. Il me semblait être un parent à l’écoute qui offrait à mon enfant ce qu’il y a de meilleur.

Un livre

Un livre

J’étais une maman qui prenait le temps d’écouter mes enfants lorsqu’ils avaient un problème. Je leur disais ce que j’en pensais et les conseillais.
J’étais aussi une maman qui complimentait beaucoup mes enfant : leurs dessins étaient toujours « très beaux », ce qu’ils construisaient était toujours « magnifique », quand ils grimpaient, ils était « agiles », quand ils sautaient, ils sautaient « haut et loin ».
Tous ces comportements étaient sur la liste des choses à bannir. Je me suis demandée en quoi ces comportements pouvaient être nocifs pour l’enfant. Ma curiosité était vraiment piquée, j’ai acheté le livre, je voulais comprendre quelle était cette alternative qui pouvait être meilleure pour mes enfants.

Un respect profond de l’enfant

Je n’ai pas été déçue : c’était la première fois que je voyais un modèle différent de tout ce que j’avais toujours connu (et j’avais vu pas mal de modèles autour de moi du plus permissif au plus strict). Cette fois, la différence ne venait pas de la technique mais d’un postulat plus profond : le parent n’était pas l’être supérieur qui savait, qui jugeait, qui tranchait, qui disait à l’enfant quoi faire ou comment le faire. On respectait l’enfant en tant que personne à part entière, on ne le jugeait pas, on comprenait ce qu’il ressentait, on était à l’écoute.

Alors comprendre ce qu’il ressent et être à l’écoute, ça ne veut pas dire « tu fais ce que tu veux ». Parce qu’évidemment, nous aussi nous avons des besoins qui doivent être respectés. On apprend à les dire et à en demander le respect.
Ça va dans les deux sens : le parent respecte les besoins de l’enfant mais demande aussi à ce que ses besoins soient respectés.

Il y avait beaucoup de cas concrets, ce qui est primordial quand on veut essayer de fonctionner d’une façon totalement différente de ce qu’on a toujours connu. J’avais hâte de tester tout ça avec mes enfants. Et je n’ai pas été déçue : ma relation avec eux, qui étaient encore jeunes (1 an et 3 ans) s’est transformée en profondeur en très peu de temps. Très motivant ! Grisant même. Je pensais être très à l’écoute, j’ai appris à écouter d’une autre façon (pour une explication en vidéo c’est ici, j’ai vu leur évolution : ils se sentaient réellement écoutés, respectés, ils s’ouvraient à moi comme jamais.

Recevez le guide sur les périodes difficiles + la newsletter avec sa citation + le groupe facebook privé

Etre à l'écoute

Être à l’écoute

La bienveillance qu’on donne , on la reçoit en retour

Au bout de quelques semaines de pratique, j’étais à la maison et je me suis cogné le genou, j’ai pris mon genou entre mes mains, et j’ai gémis. Mes enfants qui étaient assis sur leur chaise pour le repas, se sont précipités et sont venus me faire des bisous et des câlins en me demandant comment j’allais. Jusque là, lorsque je me faisais mal devant eux, ils restaient insensibles. Je croyais qu’ils étaient trop jeunes pour se rendre compte que maman avait mal mais ce n’était pas ça. Ma bienveillance nouvelle envers eux les rendait bienveillants envers moi. C’était tellement émouvant de se sentir ainsi aimée.

Je me suis souvenue qu’avant, quand ils se faisaient mal, je leur disais « c’est pas grave, ça va passer ». Rien de malveillant là-dedans, je pensais les rassurer et les aider à aller mieux plus vite. En faisant cela, je n’écoutais pas ce qu’ils ressentaient, je décidais unilatéralement de la gravité. Pourtant ils étaient les mieux placés pour connaître l’intensité de la douleur. Même si on n’a pas très mal, on préfère entendre « as-tu mal ? » que « c’est pas grave ». Quand je me faisais mal devant eux ils se disaient peut-être « c’est pas grave, ça va passer ». Maintenant quand ils se font mal, je leur demande s’ils ont mal, à quel point ils ont mal, comment ils se sentent, s’ils veulent un gros câlin… enfin j’improvise selon leurs réponses, parce que souvent ils vont me dire « non ça va, pas de souci ! ». Et ce jour là, quand je me suis fait mal, j’ai vu qu’ils étaient à mon écoute de façon empathique. C’est quand j’ai commencé à respecter ce qu’ils ressentaient qu’ils ont commencé à respecter ce que je ressentais.

C’est le début du changement. Avant je me demandais comment faire pour qu’il soient à mon écoute. J’ai pris la question dans l’autre sens : comment les écouter autrement, et le reste s’est fait naturellement. La relation a pris cette dimension de bienveillance mutuelle : une écoute, un respect, une attention de l’autre qui font qu’on n’est plus dans un conflit permanent mais dans une relation humaine enrichissante sans cesse en mouvement. Les conflits sont toujours présents, et même quotidiennement, c’est normal dans une relation saine : nous avons chacun nos propres besoins et nos besoins ne sont pas à 100% compatibles avec les besoins de nos proches. Mais aujourd’hui le conflit ne me fait plus peur parce qu’il ne m’épuise plus, (mes lectures ne se cantonnent pas à un livre loin de là, outre plusieurs dizaines de livres sur l’éducation, j’ai beaucoup lu sur la communication non violente et sur l’écoute de mes propres émotions notamment). En abordant le conflit de manière saine, tout le monde en sort grandit et la relation s’enrichit un peu plus.

Donner pour recevoir

Donner pour recevoir

Ce n’est pas le monde des bisounours

Je ne dis pas que je vis dans une bulle parfaite. Entre le boulot, le stress, la fatigue, les courses, la lessive, les enfants (…), on ne peut pas être toujours frais et dispos, patient. Mais c’est humain. Je n’hésite pas à l’exprimer à mes enfants d’une façon non blessante, ils le comprennent. Eux non plus ils ne peuvent pas être toujours dans de bonnes dispositions, entre les relations avec les autres enfants, la maîtresse, les apprentissages, la fatigue (…) mais on peut les comprendre. On essaye de respecter les besoins de chacun. On accepte que l’autre ne soit pas au top.
J’ai également la grande chance d’avoir un conjoint très présent et on n’hésite pas, que ce soit lui ou moi à dire à l’autre « j’ai besoin d’un break, peux-tu les prendre en charge un moment ? ».

Sur ma chaîne youtube (qui est ici) je reprends, dans des vidéos courtes et claires, les principes qui ont transformé mon modèle éducatif. Si vous souhaitez être informé(e)s des prochaines sorties de mes vidéos, je vous invite à suivre ma page facebook , mon compte instagram  ou mon compte twitter.

Rendez-vous sur Hellocoton !

A propos de Jennifer

Je propose des outils nécessaires à la compréhension du fonctionnement d'un enfant permettant ainsi de mieux répondre à ses besoins tout en vous permettant de devenir le parent que vous rêvez d'être.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *