m'as tu allaité

Être parent, vaste sujet

J’ai décidé de vous présenter une interview.
Mais je n’ai pas interviewé n’importe qui… j’ai interviewé ma maman.
Et bien oui, après tout, je parle toujours de ma vision de l’éducation en tant que maman, alors je voulais connaitre la vision de ma propre mère. Celle qui a fait que j’en suis là aujourd’hui.
Je lui laisse la parole.

Comment as-tu vécu mon arrivée?

Tout d’abord ton arrivée était vraiment désirée et attendue par toute la famille, même si au départ, en raison de mon très jeune âge, certains ont été surpris.
Je ne m’étais fait aucune idée préconçue sur ta venue et j’étais super impatiente de te voir même si j’avais un peu peur de l’accouchement, normal pour un premier enfant.
Donc quand tu es enfin venue au monde, ça a été vrai un miracle.
Je me suis sentie débordante d’amour et c’était tellement bon de te tenir dans mes bras, de sentir ton odeur, de t’admirer… C’était purement magique !
Le lien entre nous s’est établi tout de suite.
Je ressentais instinctivement ce dont tu avais besoin. Malheureusement, étant très jeune, les conseils de mon entourage m’ont bien souvent empêché d’écouter mes ressentis.

Comment qualifierais-tu mon caractère lorsque j’étais enfant? Dirais-tu que j’étais sage, insupportable, etc… Pourquoi?

Un vrai petit volcan ! Tu étais bourré d’énergie, de soif de vivre et de découverte et incroyablement imaginative. Ton caractère entier et volontaire faisait qu’il était impossible de t’arrêter quand tu avais décidé de faire quelque chose !
Résultats, j’avoue que j’en ai pas mal bavé pendant tes 3 premières années. Je passais mon temps à te courir après, tu ne tenais pas en place une minute. Je débutais mes journées fatiguée pour les terminer totalement épuisée. A tel point que j’ai du demander de l’aide à l’entourage, que tu as réussi a épuiser aussi d’ailleurs au passage. Pourtant, malgré la fatigue, j’étais super heureuse, tu illuminais ma vie.
Je crois qu’à un moment donné, je dis ça avec le recul, l’éducation que je t’ai donné ne te convenait pas du tout.
La vérité, comme mon entourage me voyait un peu débordée et eux aussi d’ailleurs l’était tout autant. Les conseils éducatifs se sont mis a pleuvoir, fais ceci ou cela, sois plus sévère ou ne lâche rien, punis là, etc…. Puis, comme je ne les écoutais pas forcément, à un moment donné je suis devenue fautive et j’ai eu droit à des réflexions du genre, si elle est infernale c’est de ta faute, tu ne fais pas ce qu’il faut. Je crois que c’est à partir de là que les choses ont dérapé, quand j’ai commencé à suivre leurs conseils et que je suis entrée dans les rapports de force avec toi. C’est vraiment ça qui t’a rendu insupportable, les bonnes vieilles VEO de l’éducation traditionnelle, parce que avant tu étais juste remuante, pleine de vie et de joie et qu’après tu étais en colère et inquiète.

M’as-tu allaité et pourquoi?

m'as tu allaité
m’as tu allaité

Je t’ai allaité parce que je ne me suis jamais posé de questions. Pour moi c’était naturel et évident. Ce qui est sûr, c’est que au début des années 80, c’était pas courant ! Les médecins, les sages femmes, les infirmières me regardaient limite de travers, je n’ai donc eu aucune aide et aucun conseil. J’ai fait ça à l’instinct et ça a marché super bien. Mais mon gynéco ne le voyait pas de cet œil, au mépris de ta santé, il m’a prescrit un contraceptif bien fort pour être sur et certain de couper la lactation et bien entendu il s’est abstenu de me prévenir des effets… J’ai rapidement perdu tout mon lait sans comprendre pourquoi. C’est des années plus tard, en discutant avec une amie sage femme qu’elle m’a expliqué ce qui c’était passé. Aujourd’hui encore, quand j’en parle ça me met en colère !

Comment qualifierais-tu l’éducation que tu m’as donné?

Je t’ai donné une éducation complètement traditionnelle, du genre qui aime bien châtie bien ! Aujourd’hui franchement, j’en ai la nausée rien que d’y penser. Je suis venue à ce type d’éducation sous la pression, parce que je n’avais aucune idée de comment faire autrement, et surtout en totale contradiction avec mes instincts maternels ! J’en ai beaucoup souffert et toi aussi.

Si tu pouvais remonter le temps, changerais-tu quelque chose dans ta façon de m’éduquer? Pourquoi?

Sans hésitation aucune je changerai tout. A commencer par écouter mes instincts et a envoyer promener tout l’entourage et leurs conseils malsains.

Je suis l’aînée de 3 autres enfants, as-tu procédé différemment selon tes enfants ou as-tu fais la même chose pour tous? Pourquoi?

être parent
être parent

Oui, j’ai forcément changé beaucoup de chose. Je ne pouvais pas accepter de reproduire une éducation porteuse de souffrances. Donc, exit punitions, carottes et bâtons et bonjour le laxisme. Ben oui, j’ai souffert de cette éducation durant mon enfance, j’ai fait souffrir mon aînée et après ça mon enfant intérieur n’en pouvait plus, mais alors plus du tout.
Du coup, j’ai carrément fait l’inverse pour tes 2 sœurs, juste quelques règles de vie concernant les heures de coucher et de lever, les repas, la toilette, bref les repères de base. Je crois que j’ai quand même réussit à leurs transmettre certaines valeurs.
J’ai toujours aussi su conserver la communication et du coup tout s’est joué dans la négociation. Je reconnais qu’aussi et à cause de cette souffrance, j’ai été surprotectrice. Aujourd’hui, elles sont ou plutôt vous êtes, quelque soit l’éducation que je vous ai donné de très belles personnes dont je suis fière. Même si certaines choses n’ont pas été faites correctement dans votre éducation, maintenant que vous êtes adultes, je vois bien que dans ce que je vous ai transmis vous avez tout pour faire face à votre vie.
Pour le dernier, je pensais faire la même chose, mais c’était sans compter sur lui. Il est très très différent de la majorité des enfants, d’abord à cause de ses rythmes naturels de sommeil, depuis bébé impossible de le faire dormir avant 4 heures du mat. Donc là, tout à basculé concernant les repères. Ensuite parce qu’il est aussi différent intellectuellement, haut potentiel ? Asperger ? Nous aurons la réponse prochainement. Donc une éducation sans repères de rythmes, sans scolarisation parce que totalement inadapté pour lui. J’ai dû tout lâcher et accepter ce qu’il est. Je lui fais totalement confiance. Nous parlons beaucoup, je le laisse libre de ses choix de vie. Il adore l’informatique et passe presque tout son temps devant l’ordinateur. Il a une culture intéressante pour un garçon de presque 15 ans. C’est un super lecteur, qui se passionne en ce moment pour la CNV et le fonctionnement de l’humain. Nous verrons bien.

Comment décrirais-tu le rôle de parent?

Avec le recul, le rôle de parent c’est de permettre à son enfant d’être pleinement lui-même tout en lui donnant tout notre amour, favoriser, encadrer et accompagner la découverte du monde en sécurité, lui offrir la possibilité de développer ses valeurs, ses talents, ses forces, l’aider à construire l’avenir qu’il s’est choisi et le laisser libre de prendre son envol le moment venu ….

Qu’est-ce que le fait d’être parent t’as apporté? Est-ce que devenir maman t’as « empêché » ou au contraire poussé à réaliser tes rêves?

Si les enfants empêchaient de vivre ça se saurait, pour moi ils représentent le flux même de la vie.
Les enfants vous poussent à grandir, vous apprenez tant d’eux, ils vous donnent tellement.
Les enfants sont notre richesse, notre bien le plus précieux.
Ils vous amènent constamment hors de notre zone de confort et vous appellent à vous dépasser. Sans eux, je pense que nous deviendrions bien vite des vieux croûtons !
Quand on a des enfants ont construit nos rêves avec eux et souvent pour eux.
Après, je parle pour moi, tout dépend des rêves de chacun. Mais ce qui est sûr, c’est qu’ils ne doivent jamais devenir un prétexte pour ne pas vous accomplir, juste peut-être serez vous amener à le faire différemment.

Imagines-tu parfois ta vie sans enfants?

Non, je ne peux pas imaginer ma vie sans enfants, je serai incomplète. Beaucoup de choses perdraient du sens.

Toi qui est maman de 4 enfants, donc avec une certaine expérience, que dirais-tu à de futurs parents?

quel type d'éducation
quel type d’éducation

Faites-vous confiance, écoutez vos instincts et votre cœur. Faites confiance à votre enfant, et surtout apprenez à l’écouter, le comprendre et le connaître, vous verrez il est génial !
J’ajouterai que bien s’informer sur le fonctionnement et le développement des enfants est indispensable. Tout comme connaître d’autres modes éducatifs que celui dans lequel vous avez été élevé. Ainsi, vous saurez mieux adapter votre éducation à votre enfant. Être parent ça s’apprend et ça prend du temps.

Voudrais-tu rajouter quelque chose sur le fait d’être parent?

Plus vous serez vous-même et plus vous permettrez à votre enfant d’être lui-même. Soyez authentique et spontané.
Comme vous étiez enfant, renouez avec cet enfant, son histoire, son vécu et rappelez-vous de ce que vous ressentiez….
Et puis acceptez de ne pas être parfait, car personne ne l’est, pas plus que l’éducation que vous allez donner à vos enfants donc ne soyez pas tenté de le leur faire croire !
Moi, j’ai fais et je fais juste de mon mieux …

Merci maman 🙂

Et pour vous? C’est comment d’être parent?

Cet article fait partie de l’évènement des lundis bienveillants. Voici les autres participants:
Paola du blog des nouveaux-parents.fr avec « être parent – à la rencontre de ton enfant intérieur »

les lundis bienveillants
les lundis bienveillants
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







​55 ASTUCES POUR GÉRER LES PÉRIODES DIFFICILES, le guide

%d blogueurs aiment cette page :