Pourquoi pratiquer l’éducation bienveillante?

Je serai tentée de répondre « parce que tous les parents veulent être bienveillants avec leurs enfants ».
Mais c’est beaucoup plus compliqué que cela.

C’est plus compliqué parce que oui, tous les parents veulent le meilleur pour leurs enfants.
Ils veulent que leurs bambins deviennent des adultes responsables, respectueux, polis, qu’ils sachent s’adapter, qu’ils soient forts, qu’ils trouvent leur place dans le monde, qu’ils arrivent à surmonter les épreuves de la vie, qu’ils « réussissent », etc., mais surtout, on souhaite que nos enfants soient heureux et épanouis.
Nous élevons nos enfants dans ce but.

Avons-nous les bons outils?

Mais la vrai question est: avons-nous les outils pour parvenir à transmettre tout ce qu’il faut à nos enfants pour atteindre ce but?
Pour la plupart d’entre nous, la réponse est claire: NON.
Et pourtant nous sommes convaincus du contraire.
Qu’est-ce qui me permet d’affirmer cela? Les découvertes scientifiques sur le cerveau, les neurosciences, des personnes qualifiées et reconnues comme Jean-Pierre Lepri, Isabelle Filliozat, Catherine Gueguen ou encore André Stern et j’en passe et des meilleures.

Nous avons été élevés par nos parents qui ont fait de leur mieux et aujourd’hui, on s’en sort bien. Alors pourquoi chercher plus loin?

Comment élever autrement un enfant alors que la seule éducation que l’on connait, c’est celle que l’on a reçu?

A y regarder de plus près, on se rend compte que depuis notre plus tendre enfance, nous apprenons le mensonge (les animaux qui parlent, le Père Noël, les mensonges sous prétexte qu’on ne peut pas comprendre…), le chantage (« si tu fais pas ça, je fais ça »), la violence (une petite claque sur les fesses n’a jamais fait de mal…), le rejet de nos émotions (« un homme ça ne pleure pas », « arrête tes caprices », « mais non tu n’as pas peur »…) et un tas d’autres choses qui nous bride et nous empêche de nous épanouir.
Nous devenons des humains conditionnés à « suivre » la masse et nous ne sommes, de ce fait, pas des êtres humains libres.

La solution est de changer notre façon de faire. Pour cela, tous les spécialistes sont unanimes, la bienveillance est un outil idéal.
Ce n’est pas juste un effet de mode. Les dernières découvertes scientifiques prouvent que cette méthode est la plus efficace pour être en adéquation avec  notre fonctionnement physique, physiologique et psychologique.

Pourquoi pratiquer l'éducation bienveillante?
Pourquoi pratiquer l’éducation bienveillante?

 

Mais alors pourquoi tout le monde n’applique pas cette façon de faire?

Pour commencer, il est très difficile de remettre en question toutes nos croyances, de prendre conscience de nos conditionnements. Énormément de personnes préfèrent rejeter en bloc le changement par facilité, par paresse, par peur.
Oui, il faut le dire clairement, la bienveillance est très difficile à appliquer car nous ne sommes pas conditionnés pour ça. Cela demande un énorme travail sur nous-mêmes qui peut s’avérer décourageant. En effet, pour appliquer la parentalité positive correctement, il faut revoir pas mal de choses:
– déjà il faut arriver à comprendre en quoi consiste l’éducation bienveillante
– il faut comprendre au moins les bases de la communication non violente (CNV)
– il faut changer notre façon de parler, de communiquer
– notre façon de penser
– revoir notre façon d’agir
– notre façon d’appréhender le monde
– il faut réapprendre et travailler nos émotions
– nous devons changer nos réflexes, nos réactions

Il faut donc comprendre que la bienveillance est un état d’esprit, une philosophie de vie.
Sans accepter de faire un travail sur soi, difficile de pratiquer correctement une éducation bienveillante. Nous pouvons même faire face à un échec total.

L’éducation bienveillante vous semble difficile?

La parentalité positive semble bien complexe pour le coup. Mais en fait, lorsque l’on en découvre les bénéfices, les efforts paraissent bien moindre.
En effet, cette méthode éducative simplifie tellement la vie… Elle nous évite tant de situations complexes et stressantes.
A y regarder de plus près, notre éducation traditionnelle nous a « programmé » à nous compliquer les choses à un point qu’on n’imagine pas.
Être sur le dos de nos enfants demande tant d’énergie, chercher à les rendre parfait est si fatigant.
Alors que les accompagner est tellement plus simple.

Certains pensent que punir, sévir, se faire obéir est la solution. C’est vrai que cela fonctionne. Mais c’est une solution immédiate avec des conséquences négatives à long terme.
Personnellement, je pense qu’écouter, comprendre, observer, guider, expliquer, partager avec les enfants est une bien meilleure solution.
Par exemple, punir un enfant parce qu’il a cassé un verre n’a strictement aucun intérêt pour l’enfant si ce n’est lui faire peur (peur de ce qui peut se passer si il recommence), le mettre en colère (car il n’aura pas compris ce qui justifie la punition) et la colère est une émotion qui peut amener à d’autres émotions ou sentiments très négatifs pour lui et son entourage (haine, vengeance, etc…). Alors cela semble excessif, c’est vrai, mais à force de pratiquer cette méthode, c’est ce qui risque d’arriver.
Personnellement, je préfère simplement expliquer comment nettoyer.

C’est vrai que ça prend du temps. Du temps pour expliquer, du temps pour faire avec l’enfant. Mais ce n’est pas un temps perdu car rapidement, (plus rapidement qu’avec une méthode « classique »), l’enfant est autonome et ça, ça n’a pas de prix. De plus, l’enfant aura plus confiance en lui (puisqu’il sait qu’il a droit à l’erreur, et de ce fait en fera moins), sera plus à l’aise dans les tâches qui lui sont confiées (puisqu’il aura de l’expérience), sera plus à l’écoute des autres, etc. Bref, ce ne sont que des avantages sur le long terme pour l’enfant et les parents.

Pourquoi pratiquer l'éducation bienveillante?
Pourquoi pratiquer l’éducation bienveillante?

Pour nos enfants et pour le monde dans lequel ils évoluent…

Et puis franchement, êtes-vous satisfait du monde tel qu’il est aujourd’hui? Avec ses injustices, sa violence, sa politique, sa nourriture, son système scolaire clairement défaillant, sa pauvreté et tous ces gens malheureux?
Moi, non. J’ai souvent la sensation de pouvoir me sentir bien mieux.
Je souhaite vivre dans un monde où les humains offrent le meilleur d’eux-mêmes, sans craintes, sans peur de l’autre, avec respect et compréhension et qu’ils soient libres. A partir de ce moment, tout le reste suit. C’est logique. Ça parait très complexe de changer le monde. Chacun tente à sa façon. Mais je n’ai pas remarqué que les manifs ou les pétitions changeaient grand chose.

Par contre je suis convaincue que les générations futures (et même les présentent) peuvent changer cela. Mais si nous leur apprenons les mêmes choses que ce que nous avons appris, il est impossible d’envisager un quelconque changement.
Depuis des générations éduquées de façon classique, si ce système fonctionnait, je crois qu’on s’en serait aperçu. Pourtant, on a vraiment la sensation que c’est de pire en pire.
Alors pourquoi ne pas tenter une autre méthode?
Quand je ne suis pas satisfaite d’une lessive, je change de marque. Je ne vais pas m’acharner à laver mon linge avec la même lessive en espérant qu’un jour elle lavera correctement.

Bien sûr, chacun est libre de choisir ses priorités, libre de ses choix, de ses convictions et de choisir la lessive qu’il veut. Mais quand même, à un moment donné je pense qu’il faut reconnaître quand quelque chose ne va pas et trouver la solution pour que ça aille mieux.
Et même si cela demande des efforts, de l’énergie et du temps, est-ce si grave? Est-ce un effort si douloureux pour que tout aille mieux, y compris nos relations avec nos enfants? D’autant que de toutes façons, nous faisons des efforts, nous donnons de l’énergie et du temps à nos enfants.

Alors quitte à y être, autant le faire bien. Je ne dis pas que des parents font mal, non, les parents font toujours du mieux qu’ils peuvent. Je dis simplement qu’il est temps de penser autrement, qu’il est temps de faire évoluer les consciences. De changer notre regard sur les enfants pour les voir tel qu’ils sont: des petits êtres humains comme nous, adultes, sauf qu’ils ont pleins de choses à apprendre que nous avons déjà apprises, ou pas. Et nous n’aimons pas être puni, être violenté que ce soit physiquement ou verbalement. Nous aimons être compris, être écouté, que l’on nous fasse confiance, et surtout, être aimé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “Pourquoi pratiquer l’éducation bienveillante?”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







​55 ASTUCES POUR GÉRER LES PÉRIODES DIFFICILES, le guide

%d blogueurs aiment cette page :