On évite de mentir

Pourquoi les enfants ne devraient pas croire au Père-Noël

Noël approche à grand pas et une grande question subsiste: faut-il faire croire à nos enfants que le Père-Noël existe?

Vous avez pleins de questions et vous n’arrivez pas à vous décider. Du genre:
Si je décides qu’il ou elle croit au Père-Noël:
– je lui ment
– je perpétue une tradition faussée
– j’entretiens le système commercial (voir cet article sur des alternatives commerciales)
-etc.

Si je décides qu’il ou elle ne croit pas au Père-Noël:
– comment gérer avec l’entourage?
– comment ça se passe avec les autres enfants qui y croient?
– qu’est-ce que je dis aux personnes qui parlent du Père-Noël?

Toutes ces questions, je me les suis posées.
Cela semble logique à tout le monde que les enfants croient au Père-Noël. Tellement que nombres de personnes ne se posent même pas la question si il faut ou non y croire. Peut-être cela fait-il parti des croyances limitantes (voir cet article sur les croyances limitantes).

Si vous vous posez la question, c’est peut-être que vous même, enfant, avez mal vécu toute cette histoire.
Moi en tous cas, ça a été mon cas. Lorsque j’ai découvert que le Père-Noël n’existait pas, j’en ai voulu à toute ma famille de m’avoir menti. J’ai douté de tout ce qu’ils me disaient pendant des mois.

J’ai donc décidé que ma fille n’y croirait pas. Je me suis dis que je gèrerais au fur et à mesure. Et ça se passe très bien.
Nous fêtons Noël tout de même, juste pour le plaisir de la fête et de s’échanger des cadeaux.

Je vous offre donc X avantages que j’ai découvert à ce que les enfants ne croient pas au Père-Noël.

Tous les avantages

Croire au Père-Noël
Croire au Père-Noël

1- Pas besoin de mentir

Je trouve que rien que cette raison est excellente.
Je me souviens avec mes petites sœurs et frères, la galère que c’était de raconter des bobards. Les questions qu’ils posaient par rapport au Père-Noël et tout ce qui tournait autour. Il y avait toujours la fois où quelqu’un gaffait, où il fallait rattraper le coup avec des mensonges toujours plus gros. Sérieusement, c’est juste l’enfer.

2- Pas de risque de briser sa confiance

Ben oui, on ne ment pas, donc pas de risques.
Comme je vous ai raconté, la mienne en a vraiment prit un coup juste avec cette histoire.
Pensez-vous que cela en vaille la peine? Pas sûre…
Après en avoir discuté avec plusieurs mamans, beaucoup ont vraiment vu leurs parents différemment après avoir découvert qu’ils ont menti toutes ces années. Certaines ont même parlé de traumatisme.
Bien sûr, certains enfants sont plus sensibles que d’autres et tous ne vont pas être traumatisés.
Mais en décidant que l’enfant ne croira pas au Père-Noël, on ne prend pas de risques au moins.

3- Plus de complicité

C’est super agréable de préparer les cadeaux ensemble, d’emballer, de réfléchir ensemble à ce qui ferai plaisir à telle personne, etc. De l’impliquer en fait.
C’est l’occasion aussi de fabriquer des objets, de faire des dessins, etc. Bref, c’est l’occasion de passer de bons moments ensemble tout en gardant l’aspect « secret » qu’aiment tant les enfants.

4- Améliorer sa culture

C’est l’occasion d’aborder tous les aspects de l’histoire du Père-Noël, de l’histoire de Noël. A travers les différents pays, les différentes religions, les changements dans le temps, les traditions, etc. De quoi occuper pas mal de soirées d’hiver.
Je dois avouer que depuis que nous avons abordé le sujet, j’ai moi-même appris pas mal de choses (des recettes, des traditions d’autres pays, des tenus vestimentaires, etc). C’est sympa quand on se prend au jeu 🙂

5- Voir la tête des autres

Bon, finalement, c’est celle-là que je préfère.
Voir la tête de la personne quand elle demande ce qu’elle a commandé au Père-Noël et que ma louloute répond avec aplomb: « pourquoi je demanderai quelque chose au Père-Noël? Il existe pas… »

Comment gérer avec les autres

Gérer avec les autres
Gérer avec les autres

1- La famille

Pas toujours facile pour la famille de comprendre nos choix, notamment celui de ne pas croire au Père-Noël.
Personnellement cela n’a posé aucun problème pour ma famille. Tout le monde joue le jeu sans même poser de questions.

Mais cela n’a pas été la même avec les amis, surtout ceux qui ont des enfants qui croient au Père-Noël.

2- Les amis

Qu’est-ce que j’ai eu comme réflexions du type: « tu brises les rêves de ta fille », « c’est pas cool, tu l’empêche de rêver », bref, tout en rapport avec les rêves.

Au début je ne comprenais pas. Je ne voyais pas le rapport bizarrement. Noël et le rêve. La magie de Noël est-elle basée sur le mensonge ou sur des valeurs?

Bref, oui les enfants ont besoin de rêver. Oui ils ont besoin de faire marcher leur imagination. Mais pas grâce à des mensonges.
Choisissez-vous de faire croire que les fées existent? Que les loups vont venir les manger si ils ne sont pas sages? Que les princes charmants existent.

Les enfants ont des tas d’autres façons de rêver.

C’est ce que je répond à mes amis: « ma fille à d’autres rêves ».

3- Les autres enfants

Des moments de complicité
Des moments de complicité

Pas facile de faire comprendre à un enfant de 5 ans qu’il faut respecter la croyance de son copain ou de sa copine.
C’est valable dans les 2 sens: un enfant qui ne croit pas au Père-Noël peut essayer de convaincre l’autre que le Père-Noël existe et un enfant qui y croit va essayer de convaincre l’autre que le Père-Noël existe.

Dans les 2 cas, il y a un risque. Mais au final, ce sont les adultes référents qui vont lever les doutes de l’enfant. C’est en ces adultes qu’ils ont le plus confiance.

Cela n’empêche pas de répéter à son enfant qu’il est important de respecter les croyances des autres et pourquoi c’est important.

Bon, vous l’aurez compris, je ne vois pas d’avantages à ce que les enfants croient au Père-Noël.
Choisir de croire au Père-Noël, c’est vraiment se compliquer la vie, et dans quel intérêt?… Leur apprendre le mensonge? Les préparer à ce que leur confiance soit régulièrement bouleversée?

Et puis franchement, l’enfant après à le choix d’y croire ou non. Mais ça, c’est son histoire à lui seul.

Et vous alors? Vous avez choisi quoi?

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires sur “Pourquoi les enfants ne devraient pas croire au Père-Noël”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







​55 ASTUCES POUR GÉRER LES PÉRIODES DIFFICILES, le guide

%d blogueurs aiment cette page :