Éducation sexuelle: attention danger 16 commentaires


Modification du 10-10-2017
Étant donné les réactions agressives et violentes suscitées par cet article sur les réseaux sociaux et de la censure sur facebook, je me dois de remettre les choses au clair.
Je n’ai pas créé ce blog pour y afficher mes idées politiques, religieuses ou je ne sais quoi d’autre. Je l’ai créé dans le seul but de transmettre des informations, des connaissances et des expériences au sujet de l’éducation des enfants. Éducation qui tend vers la bienveillance. Je ne cherche en aucun cas à entrer en lutte avec qui que ce soit, juste à transmettre de façon bienveillante, autant que je peux, comme je l’ai toujours fait jusqu’ici.
De nombreux parents et professionnels s’inquiètent à juste titre de l’exposition précoce de la sexualité à nos enfants (« grâce » à internet entre autre). Il est clair qu’il est nécessaire de s’adapter à cette nouvelle évolution et donc de préparer nos enfants afin d’éviter de nombreux problèmes (qui commencent déjà à émerger), et qu’ils puissent toujours mieux s’épanouir. Il est certain que l’école à un rôle à jouer là-dedans.
Donc je partage ces informations qui me mettent la puce à l’oreille, c’est tout. A vous de vous faire votre propre opinion, d’y croire ou non. Mais dans tous les cas, je vous demanderai de rester bienveillant avec moi comme je le suis avec vous. Je vous invite à me donner votre avis sur le sujet, tant qu’il reste constructif. Je suis même prête à modifier ces infos si vous m’apportez des arguments concrets.J’encourage les débats tant qu’il restent constructifs, et j’adore me tromper… Il y a de nombreux parents inquiets et je n’attends qu’à les rassurer 🙂
Comment s’adapter à cette nouvelle évolution? Je ne sais pas.

Face au renforcement récent de la loi sur l’éducation sexuelle à l’école, je me dois de partager ces informations qui me semblent inquiétantes.

Je tiens à préciser que je ne souhaite pas entrer dans des théories du complot ou autre polémiques totalement inutiles. Non, je souhaite simplement énoncer des faits et informer.

Cela fait maintenant plus de 2 ans que je suis l’évolution de toute cette histoire mais aujourd’hui, je ne peux pas rester sans rien faire. J’en parle depuis 2 ans autour de moi et personne ne semble au courant. Certains parents me répondent parfois: « ah mais c’est pour ça qu’il m’a dit ça, je comprends mieux », mais ils ne savent pas.

Certains parents préfèrent nier car c’est plus simple. Quelqu’un d’autre s’occupe de faire l’éducation sexuelle à leurs enfants, et ça les arrange bien. Ce que je comprends tout à fait.
Le problème est juste dans la façon dont cette éducation est faite.

Certains se demandent pourquoi? Dans quel but?
Difficile d’y répondre. Chacun peut en déduire ce qu’il veut ou aller s’informer pour découvrir le but de tout ça.

De toute façon, ce qui est important, là, tout de suite, c’est l’impact sur nos enfants.

L’éducation sexuelle à l’école

Banalisation de la sexualité

Banalisation de la sexualité

Depuis quelques années, l’éducation nationale a décidé de prendre en main l’éducation sexuelle de nos enfants. Soit, pourquoi pas. Certains parents ont de réelles difficultés a accomplir cette tâche pourtant si importante mais si délicate.

Les êtres humains ont besoin de comprendre les choses pour pouvoir se les approprier et mieux les vivre. On le voit très bien avec les enfants justement.
Nous avons donc besoin de comprendre comment fonctionne notre corps.
Il est également important de parler de préventions, de maladies, de grossesses, etc.
Jusque là, pas de soucis.

Pour la petite anecdote, en 4ème, mon prof de SVT à eu la bonne idée (c’est ironique, hein) de nous montrer un film d’un accouchement. On voyait tout et c’était franchement dégueulasse. Il n’y avait rien de beau dans cet accouchement. Et ben franchement, ça m’a bien dégouté et je ne voulais pas d’enfants rien qu’à cause de l’accouchement (pour d’autres raisons aussi et si vous voulez savoir quoi, allez voir par ici). Et j’ai appris quoi dans ce film? Rien du tout. Bref, fermons la parenthèse.

Mais venant on au fait.
Ce qui me dérange particulièrement dans cette éducation sexuelle, c’est qu’elle commence très tôt, c’est-à-dire dès la maternelle. Et de façon tout à fait directe. Regardez plutôt cet extrait (page 38) des « Standards pour l’éducation sexuelle en Europe » par l’OMS que vous pouvez consulter dans son intégralité par ici . Je précise que cela concerne les enfants de 0 à 4 ans

Extrait des standards de l'OMS

Extrait des standards de l’OMS

« La masturbation infantile précoce« … Comment un(e) instit ou intervenant peut gérer un truc pareil?
Je ne sais pas mais il me semble qu’un enfant de cet âge découvre son sexe comme une autre partie du corps, comme il se met le doigt dans le nez ou dans l’œil pour voir ce que ça fait. Certes, ce ne sont pas les mêmes sensations, mais c’est justement le but de la découverte.
Image positive de son corps… Je ne suis pas convaincu que de « jouer au docteur » soit la meilleure méthode pour donner une image positive de son corps.

Personnellement, de toutes les recherches que j’ai fais sur le sujet du sexe à cet âge (ben oui, ma louloute est en plein dedans), mieux vaut laisser faire sans se prendre la tête. Juste poser un certain cadre de l’ordre de l’intimité (aller se découvrir dans sa chambre par exemple).

De l’intimité tiens. Mais attends, si les enfants font ce qu’il y a dans ce tableau, elle est où l’intimité? Ça va faire quoi ça plus tard, dans une vie adulte?

Si c’est ça entre 0 et 4 ans, quelle doit être la suite?

Je comprends mieux ce genre de site sous tutelle du ministère de la santé qui explique le sexe sous toutes les coutures (enfin, presque) et qui représente les positions sexuelles avec des origamis. Allez voir, ça vaut le coup: onsexprime.fr .

Moi qui avait été choquée de découvrir le film « sausage party » à partir de 12 ans…
Je finis par me dire que je suis réac 🙂

L’identité sexuelle

L'identité sexuelle

L’identité sexuelle

Lorsqu’on lit « la déclaration des droits sexuels de l’IPPF » (planning familial international), cela peut faire rêver. Ils parlent d’égalité, de liberté, de respect, d’empathie, de sexualité épanouie, etc. De quoi faire rêver tous les parents.

Et c’est bien cela qui me dérange: le manque de cohérence entre le discours et la pratique. Souvenez-vous il y a environ 2 ans de ces scandales en collèges: des intervenants travestis venant expliquer à des ados comment utiliser un god, en mimant le tout sur le bureau… (vidéos introuvables aujourd’hui…).

Ou est le respect là-dedans? En quoi cela va aider nos enfants à s’épanouir sexuellement?

Un besoin primaire

Il ne faut pas oublier que la sexualité est un besoin primaire. Dans la pyramide de Maslow, elle se situe au niveau des besoins physiologiques aussi importants que manger, boire, etc.

La sexualité est donc très importante et son apprentissage est très délicat.
Elle fait partie de l’identité d’un humain.
La sexualité devrait être belle, épanouissante, etc. Sans tomber dans le rêve des bisounours non plus mais un peu de romantisme et d’amour ça fait pas de mal quand même. C’est pas un truc de banal, comme apprendre à marcher.

En parlant de marcher, imaginez qu’on oblige les enfants à marcher à 9 mois. Vous croyez que ça va fonctionner? Moi je suis sûre que ça peut marcher pour certains peut-être, mais la plus part ne seront pas prêt et il risque d’y avoir des complications. Il est même certain que nombreux d’entre eux vont mettre un bout de temps avant de marcher. Certainement plus que si on les laisse faire.

C’est la même chose pour tout.
Même pour la sexualité, surtout pour la sexualité. Un enfant qui n’est pas prêt à quelque chose n’est pas prêt. Point barre.

Aller lui bourrer le crâne avec des idées auxquelles il n’avait pas pensé risque de mettre un sacré bazar dans sa tête. Sans parler du conditionnement. Et quel conditionnement…

La sexualité devrait être belle

La sexualité devrait être belle

Bref, tout ça pour dire que parler de sexualité à des enfants en bas âge (si si, de 0 à 4 ans), ça ne peut pas être une bonne chose pour leur développement.
Comme dit dans cette vidéo regroupant les vidéos « le bonheur de la vie » diffusées aux enfants de primaire, c’est un « sabotage de l’enfance » car l’éducation sexuelle à l’école « incite ouvertement au développement psycho-sexuel précoce chez l’enfant par le voyeurisme, les jeux sexuels, le plaisir préliminaire, la découverte autoérotique, la curiosité sexuelle orale infantile, anale, phallique, urétrale, la banalisation de la sexualité… avant même de savoir lire et écrire ».

Il faut bouger!

Alors aujourd’hui, moi aussi je tire la sonnette d’alarme car il faut qu’un maximum de personnes (parents ou non) qui prennent conscience de ce qui ce passe dans les écoles.
Il n’est pas possible de faire subir ça à nos enfants, nous avons le devoir de réagir.
On se plaint du monde d’aujourd’hui? Attendez de voir celui de demain avec des adultes troublés dans leur propre identité.

Je pourrai écrire un article de 100 pages tellement il y a à dire sur le sujet mais ce n’est pas l’endroit pour ça. D’ailleurs cet article est un peu « brouillon », je m’en excuse, mais c’est un sujet qui me touche particulièrement et me met très en colère.

Je vous invite donc à aller voir plus loin et à vous informer sur le sujet. Voici déjà quelques liens très intéressants:
– « La déclaration internationale des droits sexuels » de Marion Sigaut (vidéo de 16 min)
– « L’imposture des droits sexuels » de Ariane Bilheran (vidéo de 33 min)
– « L’état veut-il promouvoir la pédophilie dès l’école » du Prof. Henri Joyeux (article)
– « Alerte sur l’éducation sexuelle des enfants » de Maurice Berger (vidéo de 10 min)
– « Les droits sexuels imposés à l’école à notre insu » (vidéo de 9 min)
les textes de lois sur l’éducation sexuelle à l’école
– la pétition « stop à la dangereuse imposture des droits sexuels et de l’éducation à la sexualité »

Je vous invite fortement à commenter cet article pour me donner votre avis mais aussi à le partager pour qu’un maximum de monde soit au courant.

Rendez-vous sur Hellocoton !

A propos de Jennifer

Je propose des outils nécessaires à la compréhension du fonctionnement d'un enfant permettant ainsi de mieux répondre à ses besoins tout en vous permettant de devenir le parent que vous rêvez d'être.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 commentaires sur “Éducation sexuelle: attention danger

  • Evan BOISSONNOT

    Bonjour Jennifer

    Je deviens fou en lisant ça, je savais que ça allait être inclus dans l’éducation nationale, mais de là à en parler à cet âge-là !! Mais au secours !

    Où va-t-on ….. et bientôt du porno au collège pour montrer comment on fait ?
    Déjà que les films interdits au moins de 12 ans devraient être interdits au moins de 16 ….

    L’éducation par la violence amènera la violence, alors l’éducation par l’imagerie sexuelle dès tout petit …
    Où sont nos enfants ? L’enfance normalement ne pense pas à la sexualité comme un état, c’est inconscient, donc normal …
    A la puberté, oui, là, tu te mets à réfléchir à ça … mais avant … on s’en balance, non ?

    Je vais signer la pétition.

    Au plaisir
    Evan

    • Jennifer Auteur de l’article

      Je dois reconnaitre que tu as su mieux résumer que moi le problème 🙂 Parce que c’est clair que c’est choquant ! C’est pour ça que je partage.
      Belle journée.

  • lms

    Je ne vois rien dans cet article qui justifie un censure,implement un information qu il nous est libre a chacun de verifier..Mes enfants sont au college et l education sexuelle est rester tres soft ,ils don’t bcp plus expose a ça via internet …il faut croire que votre article derangait…au plaisirs de vous lire..

  • Lemonnier

    Je vous conseille le livre « femme désirée, femme désirante » qui aborde la sexualité chez l’adulte mais une bonne partie du livre est aussi dirigée vers l’éducation sexuelle du jeune enfant. Si vous le lisez, je veux bien votre retour sous mon commentaire ! 🙂
    Merci et belle journée !

  • Charlotte

    Bonjour Jennifer, ton article attire l’oeil Et la curiosité. Étant enseignante en maternelle et maman bienveillance (dans les 2 cas :-). Je voulais rajouter que les adultes référant ont la liberté de le faire ou pas. En tout cas je me la donne moi. Le mot liberté peut fait peur mais autant que l’injonction de le faire … il y a une découverte et un éveil corporel et cela s’arrête là. Par peur de ne pas savoir on préfère amener trop tôt et c’est une erreur. Il faut laisser les découvertes évoluées en fonction de chacun et de leur expérience et savoir y répondre quand cela se présente. Merci de ton article que je trouve un peu trop alarmant mais c’est sûrement parce que je suis enseignante et que j’aime croire encore un peu aux bisounours. Je te dis en luttant perpétuellement contre le’ systeme éducatif qui n’est pas bienveillant.. les personnes qui le composent peuvent l’etre Et encore.. pas toutes malheureusement.

    • Jennifer Auteur de l’article

      Bonjour Charlotte,
      Merci pour ton témoignage. Cela fait plaisir venant d’une enseignante.
      Je reconnais que le ton est un peu alarmiste, peut-être que c’est un sujet qui me fait trop peur. Il est certain que je serai plus attentive à cela dorénavant.
      Merci 🙂