Aider son enfant à réussir

Aider son enfant à réussir : 7 compétences vitales

J’ai le plaisir d’accueillir Albain, jeune coach passionné de psychologie et d’éducation. « Un jour, je me suis levé et j’ai pris la décision de réaliser mon plus grand rêve : ouvrir une école et faire évoluer l’éducation en France. Depuis, je partage mes plus belle découvertes sur mon site,  petitpousse.fr. »

Et si transmettre des connaissances ne suffisait pas pour aider son enfant à réussir ? Les études le confirme : ce qui fait réellement la différence, c’est l’attitude de l’enfant face aux difficultés, sa capacité à communiquer et sa confiance en lui.

J’accompagne depuis 6 mois des enfants en atelier, pour justement leur transmettre ces compétences indispensables qui favorisent leur réussite et leur bien-être.

J’ai proposé à Jennifer de partager avec vous quelques clés, qui je l’espère, pourront aider vos enfants.

Aider son enfant à réussir : 7 compétences vitales

Aider son enfant à réussir
Aider son enfant à réussir

Il est judicieusement recommandé aux parents d’élever leurs enfants de manière active et en les soutenants. Puis, lorsqu’ils se sentent soutenus, il faut aussi apprendre à les laisser échouer, pour qu’il puisse apprendre à gérer l’échec et apprendre de leurs erreurs.

C’est un bon conseil, mais vous pouvez faire mieux. Voici 7 principes et recommandations qui permettront à votre enfant de développer sa personnalité et réussir plus facilement :

1. Des enfants optimistes

Tous les enfants, même les plus protégés, ressentent de la déception, la frustration et l’échec. Les moments d’angoisse et de découragement sont présents dans n’importe quelle activité, que ce soit étudier pour une évaluation, pratiquer un instrument de musique, ou apprendre le football.

Il faut prêter de l’attention, pas seulement à la performance d’un enfant, mais aussi au processus d’apprentissage.

Le résultat, au fil du temps, est l’optimisme et la résistance. Chaque fois qu’on aide un enfant à se remettre rapidement de l’angoisse ou de la frustration, il aura gagné une augmentation de sa persévérance et de son auto-discipline.

2. Écouter les enfants

Nous oublions souvent d’écouter activement. Comme je le dis : « Nous avons 2 oreilles et 1 bouche, c’est pour écouter en proportion ».

Si vous faites semblant d’écouter, l’enfant s’en rendra compte. Quand nous écoutons patiemment et chaleureusement les problèmes des enfants, en leur posant des questions, ils trouvent souvent des solutions par eux-mêmes.

Dans une série d’études, les enfants de parents qui ont valorisé et accepté leurs sentiments ont montré de meilleurs résultats scolaires, un plus bas niveau de stress, et plus de facilité à résoudre des conflits.

3) L’encouragement des enfants

Encourager les enfants
Encourager les enfants

Parfois, en essayant d’enseigner aux enfants les compétences dont ils auront besoin en tant qu’adultes, nous nous mettons en colère et les critiquons.

Un petit point sur les critiques :

Comment l’homme en est-il arrivé à craindre autant les critiques ?

Peu être un mécanisme de survie à la préhistoire, pour ne pas être expulsé du groupe.
Ce qui est sûr, c’est que cette crainte se développe fortement pendant l’enfance.

Les marques exploitent brillamment cette peur : chaque saison, la mode doit changer, avec de nouveaux vêtements, un nouveau téléphone et une voiture plus design.

La critique, surtout sur les enfants, développe cette peur. Elle leur enlève toute initiative, détruit leur image, limite leur individualité et ôte toute confiance en soi

Les parents généreux en critiques font souvent un mal irréparable à leurs enfants.

La mère d’un de mes camarades d’enfance avait l’habitude de le punir en lui répétant :

« Tu fêteras tes 18 ans tout seul dans la rue »,  a 17 ans, il fût envoyé en maison de correction.

Nous avons tous tendance à critiquer, sans même penser à l’impact que cela peut avoir.

Faire naître chez un enfant un complexe d’infériorité en le critiquant sans raison valable à tout bout de champ devrait être reconnu comme un crime.

Les vrais leaders obtiennent le meilleur des gens et de leurs enfants, non en les critiquant, mais en faisant des suggestions positives et constructives.

Encouragez vos enfants à faire de leur mieux, se sentir bien, et apprendre de leurs erreurs.

4) L’intérêt

On identifie la curiosité et l’enthousiasme comme des qualités qui contribuent à la réussite des enfants. J’ai retrouvé cela, lors de mon travail de coaching, avec des enfants et des familles.

Pour soutenir la curiosité et l’envie de découvrir de vos enfants, vous devez aussi répondre avec enthousiasme. Montrer de l’intérêt à son intérêt permet d’engager le dialogue et renforce son désir d’apprendre.

5) Jouer avec ses enfants

Jouer avec les enfants
Jouer avec les enfants

L’intelligence sociale ne s’apprend pas face à un écran, ou assis en cours. Les enfants apprennent à comprendre les besoins et les sentiments des autres lorsque nous jouons et pratiquons avec eux souvent.

Proposez à votre enfant des petits défis comme demander un renseignement, ou acheter le pain, puis demandez lui ce qu’il comprend de certaines situations.

Le jeu est la fibre optique de la connaissance 🙂

6) Faire pour les autres

La réussite individuelle n’est pas la seule chose qui compte. Une association de chercheurs soutiennent la conclusion que faire des choses bien pour les autres est aussi bien pour nous en terme de bonheur.

A travers les cultures, la participation d’un enfant dans la famille, comme les tâches ménagères, encourage un comportement attentionné et serviable.

Il faut donc rendre le fait de faire les choses pour les autres habituel, pas seulement occasionnel. Les enfants apprennent de ce travail qu’ils ont des choses à offrir, et ils ressentent de la reconnaissance et de la gratitude pour les autres. Ils apprennent à ressentir à quel point cela est bon, pour eux et pour les autres, de faire du bon travail et d’aider.

7) La fierté

Nous devons aussi nous rappeler ce qui reste inchangé. Nos enfants nous admirent et nous aiment. Ils nous admirent même lorsqu’ils se comportent mal, qu’ils défient nos idées ou se rebellent contre nos règles.

Pour cette raison, notre fierté concernant leur caractère et leur réussite reste importante, tout au long de leur vie.

Quand un enfant a la certitude que ses parents sont fiers de lui, il a une ancre positive à l’intérieur, qui lui permet d’explorer, d’essayer de nouvelles choses, et même de faire des erreurs.

C’est ainsi que nous pouvons les préparer à relever tous les défis.

Vous avez maintenant 7 comportements et compétences à implémenter pour favoriser la confiance et la réussite de votre enfant.

Merci à Jennifer d’avoir posté mon article.

Si cela vous a plu et que vous aimeriez aller plus loin pour aider votre enfant et lui offrir les clés de la réussite, cette formation gratuite vous plaira.

Albain de Petit Pousse

Si vous aussi vous souhaitez contribuer et partager vos connaissances ou votre avis concernant l’enfance ou la parentalité, suivez ce lien: contribuez.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







​55 ASTUCES POUR GÉRER LES PÉRIODES DIFFICILES, le guide

%d blogueurs aiment cette page :