Idées reçues écolos

10 idées reçues écolos à éviter de dire à ses enfants

Avec la quantité d’informations que l’on peut trouver sur l’écologie, il nous arrive encore d’avoir des idées reçues écolos.
Si l’on a envie de transmettre les bonnes informations à nos enfants, il est intéressant de savoir lesquelles sont justes.

Je vous ai trouvé 10 idées reçues écolos pour ne pas dire de « bêtises » (je rappelle que « l’écologie est la science qui étudie les milieux et les conditions d’existence des êtres vivants et les rapports qui s’établissent entre eux et leur environnement, ou plus généralement avec la nature« , et l’homme en fait partie…):

1- Tout ce qui est naturel est bon pour l’environnement

Pas tout non. Le cuivre c’est naturel. Pourtant, une utilisation excessive en agriculture par exemple pollue fortement. Le gaz ou encore le pétrole c’est naturel et pourtant sa consommation est très polluante (du moins son extraction puis sa transformation).
Se chauffer au bois semble écologique puisque naturel. Pourtant, la fumée est polluante.
Pensez aussi à certaines plantes qui ne laissent aucune autre plante pousser à côté d’elle, ou qui sont toxiques pour l’homme ou les animaux.

2- Il y a de moins en moins de forêts

Pas vraiment non. La France compte une plus grande superficie de forêt qu’au 18ème. Chaque année, il y a 50000 hectares de plus de forêt en France. Et puis on vient bien de découvrir 467 millions d’hectares de forêts (voir ici: 467 millions d’hectares découvert )…

3- Les sacs biodégradables sont écolos

Les sacs biodégradables ne sont pas écolos
Les sacs biodégradables ne sont pas écolos

Faux: ils se décomposent en petits morceaux que les animaux peuvent avaler et les rendre très malades.

4- Le papier tue les forêts

Non: pour du papier neuf, il y a 60 % de papier recyclé et 40 % de nouvelle fibre issue du bois. En France, ce bois est issue d’arbres gênant le développement d’autres arbres. Les fabricants  de papier jouent un rôle très important dans la reforestation (voir n°2).
Par contre, la fabrication de papier est très gourmande en eau (entre 40 et 500 litres selon le type de papier pour 1 kg contre 1 à 10 pour 1 kg de papier recyclé).

5- Manger bio c’est prendre soin de l’environnement

Pas toujours: si vous achetez un produit bio qui a été produit à l’autre bout du monde, vu tout le trajet qu’il a dû parcourir pour arriver dans votre assiette…
Et puis les organismes de certification du bio n’ont pas la possibilité d’aller contrôler tous les producteurs étrangers. Je dirai même qu’ils ne vont pas souvent contrôler (voir cette courte vidéo ).
Bref, il vaut mieux parfois consommer local et raisonné que bio de l’autre bout du monde. D’autant que de nombreux producteurs ne se labellisent pas pour des raisons financières ou par conviction.

6- Envoyer un mail pollue moins qu’envoyer un courrier postal

Faux: d’après une « analyse comparée des impacts environnementaux de la communication par voie électronique » de l’Ademe (voir l’analyse ici ), un mail de 1Mo représente 19 gr de CO2, une facture électronique représente 242 gr de CO2, soit 15 factures papiers envoyées par courrier.

7-  Pour éviter la pollution, il vaut mieux être à la campagne

Nourrir la terre
Nourrir la terre

Pas vraiment: la pollution atmosphérique de la ville est poussée par le vent vers les campagnes. L’emploi des intrants agricoles pollue également énormément les campagnes. D’ailleurs, il n’y a qu’a voir comme les abeilles entre autre se réfugient de plus en plus en ville… Vous pouvez consulter en temps réel une carte de qualité de l’air comme celle-ci par exemple: carte de pollution.

8- On est trop nombreux sur la planète

pas tout à fait: c’est plutôt le mode de consommation qui est dramatique pour la planète, la surconsommation et non la quantité d’humains (voir des alternatives de consommation par ici: aider les enfants à consommer intelligemment ).
En plus, la moyenne des naissances est en baisse.
Mais c’est vrai, plus il y a d’humains et plus la consommation augmente. Il faudrait donc changer nos habitudes de consommation pour que le nombre ne soit pas un problème.

9- L’homme est entrain de détruire la planète et de s’autodétruire

Oui et non: la planète a connue de terribles périodes comme l’extinction des dinosaures, des éruptions volcaniques spectaculaires qui ont créés une énorme pollution atmosphérique, une végétation tellement fleurissante qu’elle s’est autodétruite à cause d’un trop grand dégagement de CO2, des réchauffements climatiques réguliers, etc.
Pour autant, l’activité humaine accélère fortement un cycle « normal » de la planète ce qui est très dangereux pour l’homme et son environnement.

Trop d'animaux disparaissent
Trop d’animaux disparaissent

10- Tous les animaux sont entrain de disparaitre à cause de l’homme

Pas tout à fait: il est vrai que plus de 26 000 espèces animales disparaissent chaque année en partie à cause de l’homme (dont des espèces vitales à l’humain comme l’abeille qui a vu 150 espèces d’abeilles disparaitre rien qu’en France, voir cet article ).
Mais, 16 000 espèces sont découvertes chaque année. Bon, ce n’est pas vraiment équilibré, mais on ne peut dire que « tous » les animaux disparaissent.

Du mal à rester bienveillant? Dessinez un Bouddha en 8 étapes

 

Alors, je suis d’accord, le débat sur l’écologie est vaste.
Lorsque l’on veut prendre soin de notre environnement et que l’on veut sensibiliser nos enfants, ce n’est pas simple du tout. Les études se contredisent. Un jour on nous dit que tel matériaux est polluant ou nocif, le lendemain on nous annonce que telle alternative miraculeuse est finalement encore pire, on ne sait plus ce qui est écolo, non toxique pour l’environnement ou pour l’homme.
Si déjà on arrête avec les idées reçues écolos, c’est pas mal.

Finalement, on se retrouve dans des choix difficiles (en tous cas c’est mon cas) du genre choisir la solution la moins pire.
Parce qu’à écouter les experts, et bien tout a un inconvénient pour l’environnement ou l’homme.

Par exemple: il vaut mieux mettre du fumier dans son potager que des engrais (nourrir la terre plutôt que les plantes). Logique. Pourtant, le fumier pollue vraiment. Certes, moins que les engrais… c’est la solution la moins pire.

Autre exemple: les traitements des piscines. Traiter sa piscine au sel est la solution idéale pour éviter tous les produits cracra pour l’homme et les animaux. Ouai, mais aller vider cette piscine pleine de sel dans le jardin… je vous explique pas le drame pour vos plantes, et puis pour un bail. Alors que choisir? Bon, ok, la piscine naturelle est une bonne alternative, mais faut-il encore pouvoir le faire.

Ce qui est sûr, c’est que nous devons trouver des solutions, même à notre « petit » niveau. Car c’est brique par brique que l’on construit un mur.
Et il ne sert à rien de culpabiliser non plus, ça ne sert à rien.

Alors je vais vous donner une super astuce pour sensibiliser les enfants à l’environnement qui est très efficace:

Mettez-les au maximum au contact de la nature.

Les jeunes êtres humains sont naturellement empathiques et le contact de la nature est la plus belle sensibilisation. Ils vont observer, expérimenter, sentir, ressentir… En plus, c’est excellent pour leur développement. Alors pourquoi s’en priver?

Si vous avez d’autres idées reçues à me partager, dites-les en commentaires 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
les lundis bienveillants 3: la nature

La nature est-elle importante à votre avis?

La nature, certains l’adorent, d’autres la déteste. Chacun a ses raisons. Certains s’y ressources, l’admirent, la respectent, la comprennent et s’en accordent […]

2 commentaires sur “10 idées reçues écolos à éviter de dire à ses enfants”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







​55 ASTUCES POUR GÉRER LES PÉRIODES DIFFICILES, le guide

%d blogueurs aiment cette page :